CONCERT POUR L’AMITIE FRANCO-ALLEMANDE [en]

— Villa Bologna, Attard, 8 mai 2013, 20 heures –-

PROGRAMME

Maurice Ravel Sonate posthume pour violon et piano

Robert Schumann Sonate n°1, Opus 105 pour piano et violon

Entr’acte

Gabriel Fauré Sonate n°1 en La majeur pour violon et piano

Johannes Brahms Fae Mouvement Scherzo

=====

Maurice Ravel, Sonate posthume pour violon et piano (15 minutes)

JPEG

Publiée en 1975, bien après la mort de l’auteur, celui-ci trouvait le morceau trop imparfait pour être joué. La sonate fut néanmoins entendue à une seule occasion au Conservatoire, joué par Georges Enesco. Cette sonate en un seul mouvement tient en quinze pages et date d’avril 1897. Elle reflète particulièrement l’influence spirituelle du lyrisme de Fauré ainsi que le langage harmonique de César Franck.

=====

Robert Schumann, Sonate n°1, Opus 105 pour piano et violon (20 minutes)

JPEG

Schumann compose ses deux sonates pour violon et piano alors qu’il est chef d’orchestre à Düsseldorf en 1851, bien après ses œuvres de musique de chambre (Piano Quintet, Piano Quartet, et quatuors à trois cordes) dont le succès fut plus prononcé. Ainsi, ses sonates soulèvent de nouveaux défis et offrent une satisfaction différente des œuvres précédentes.
Les signes de la chute prochaine de Schumann paraissent dans la sonate pour violon en A mineur, non pas par une qualité musicale amoindrie de l’œuvre mais par l’aspect dramatique et les complexités psychologiques de l’œuvre qui parlent d’elles-mêmes.

=====

Gabriel Fauré, Sonata N°1 In a Major for Violin and Piano (25 minutes)

JPEG

Cette sonate a été presque entièrement conçue pendant les mois d’été de 1875 près du Havre en Normandie. Gabriel Fauré termina son œuvre l’été de l’année suivante pour atteindre une version définitive en janvier 1877. La première édition de la sonate pour violon fut publiée par Breitkopf & Härtel à Leipzig, et non pas par les éditeurs habituels de Fauré à Paris Choudens ou Hartmann. A cette époque, la musique de chambre était perçue comme un domaine appartenant à l’expertise allemande, et dont les débouchés sur le marché français étaient réduits. Un concert privé à la résidence des Clercs offre à Fauré un premier grand succès.
La première représentation publique de la sonate pour violon à la Société nationale de la Musique avec la jeune violoniste Marie Tayau est un triomphe sans précédent. La même soirée Fauré se félicite : « le succès de ma sonate dépasse de loin toutes mes attentes ! ».

=====

Johannes Brahms, Fae Mouvement Scherzo (25 minutes)

JPEG

La sonate FAE est une œuvre en quatre temps pour violon et piano. Elle est le résultat d’une collaboration musicale entre trois compositeurs : Robert Schumann, le jeune Johannes Brahms et Albert Dietrich, élève de Schumann. Elle fut composée à Düsseldorf en Octobre 1853. Cette sonate est une idée de Schumann pour remercier et faire honneur au violoniste Joseph Joachim, qui venait de se lier d’amitié avec les trois compositeurs. Joachim avait comme devise personnelle « Frei aber einsam » (libre mais seul).
Les compositions du mouvement sont basées sur les notes musicales F-A-E qui sont les initiales de la devise de Joachim. Dietrich a écrit le premier mouvement dans la forme d’une sonate. Le Scherzo est de Brahms, qui avait déjà fait ses preuves en la matière. Le final est composé par Schumann.

Dernière modification : 02/05/2013

Haut de page