Concours mondial Innovation2030 [en]

Le 18 avril 2013, le président de la République installait la Commission innovation 2030, présidée par Anne Lauvergeon, sous l’égide d’Arnaud Montebourg et de Fleur Pellerin.

Cette Commission s’est approprié les principaux enjeux du monde de 2030 (hausse démographique, urbanisation, raréfaction de l’eau potable et des matières premières, numérique, allongement de la vie en bonne santé...) et a identifié un nombre limité d’opportunités majeures au potentiel particulièrement fort pour l’économie française.

Lancé le 2 décembre par le président de la République le Concours mondial d’innovation vise à encourager les talents d’aujourd’hui à créer notre richesse collective de demain, que ces talents soient en France ou à l’étranger. Le Gouvernement souhaite ainsi attirer les talents du monde entier pour qu’ils réalisent leurs projets en France.

JPEG

Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et en s’appuyant sur Bpifrance, l’Etat va affecter 300 millions d’euros pour cofinancer des projets innovants portant les 7 ambitions définies par la Commission. Avec ce concours, le Gouvernement installe une véritable politique d’avenir résolument engagée dans le soutien de ceux qui créent, innovent et prennent des risques.

La France est un pays d’industrie : elle a inventé la machine à vapeur, la carte à puce, le train à grande vitesse, le vaccin, l’ascenseur, l’automobile, la montgolfière, la photographie, l’avion, le pneumatique, le cinéma. Elle vient de lancer 34 plans de "reconquête industrielle" pour se hisser au meilleur niveau de la compétition mondiale. Elle lance aujourd’hui un concours mondial, ouvert aux innovateurs du monde entier, pour développer les solutions qui répondront aux besoins du monde de demain.

Une sélection en 3 phases

  • Phase 1 - l’amorçage : "elle s’achèvera à l’été 2014 lorsque 100 projets auront été sélectionnés", a expliqué Anne Lauvergeon. Ces projets pourront recevoir une aide financière sous forme de subventions pouvant atteindre jusqu’à 200 000 euros.
  • Phase 2 - l’accompagnement : à compter du 1er septembre 2014, elle permettra d’accompagner le développement d’une trentaine de projets prometteurs. Les projets retenus bénéficieront d’une somme pouvant atteindre 2 millions d’euros chacun.
  • Phase 3 - le développement : elle permettra en 2016 de soutenir l’industrialisation d’un ou deux projets, parmi les plus innovants, dans chacune des 7 ambitions. Ils recevront jusqu’à 20 millions d’euros chacun.

Les 7 ambitions stratégiques de la Commission 2030

Les projets d’entreprise déposés dans le cadre du Concours mondial d’innovation devront impérativement s’inscrire dans l’une des 7 ambitions suivantes :

  1. 1. Le stockage de l’énergie
  2. 2. Le recyclage des métaux lourds
  3. 3. La valorisation des richesses marines
  4. 4. Les protéines végétales et la chimie du végétal
  5. 5. La médecine individualisée
  6. 6. La silver économie
  7. 7. La valorisation des données massives

Ces sept thématiques déclinent, sur le champ de l’innovation, les trois axes prioritaires définis par le président de la République : la transition écologique et énergétique, les sciences du vivant et la santé, et le numérique.

Un outil de plus au service de la politique industrielle de la France

Depuis 19 mois, le Gouvernement a ouvert 3 chantiers :

  • 1. restaurer la compétitivité : grâce au Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, adopté à la suite du rapport Gallois
  • 2. structurer l’industrie : cette structuration est lancée par les contrats de filière et les 34 plans de reconquête industrielle
  • 3. renforcer l’attractivité : pour attirer les investisseurs, en février 2014 un Conseil de l’attractivité ouvrira la réflexion sur le cadre fiscal, les visas, la marque France, le tourisme...

Tout savoir des modalités du concours sur www.innovation2030.org

JPEG

Dernière modification : 27/01/2014

Haut de page