Conférence « de quoi le jazz est-il le nom ? » [en]

L’Ambassade de France à Malte et l’Alliance Française de Malte-Méditerranée, en partenariat avec le café Str.Eat, présentent la conférence « De quoi le jazz est-il le nom ? Histoire du mot, usages, contraintes, malentendus ».

Date : Vendredi 19 octobre 2012 à 18h00

Lieu : Str.Eat Whisky & Bistro,
Strait Street,
La Valette

* Entrée libre, mais nombre de places limitées. Réservations possibles auprès de l’Alliance française de Malte méditerranée https://www.facebook.com/events/319840964780784/

JPEG

Le mot de "jazz", compris de tout le monde, est aussi source de tous les malentendus. Son étymologie est plus qu’incertaine, ce qui le rend passionnant. Le mot de "jazz" est un mot historiquement marqué. Il n’a pas toujours désigné tous les aspects de la musique afro-américaine (et de ses dérivées). Louis Armstrong l’a vu venir et l’a accepté. Duke Ellington, Charlie Parker, Miles Davis, Thelonious Sphere Monk, Coltrane, Charles Mingus, Ornette Coleman, Archie Shepp – les plus grands créateurs de cette musique ont tous, sans exception, tenu le mot de "jazz" à distance, ou l’ont vivement critiqué (Mingus, Shepp…). Non sans contradiction, parfois. Ce point de lexicologie (étymologie, valeurs, usages, réfutations) pourrait sembler spécieux. Il engage lourdement la nature du "jazz", mais aussi sa diffusion, sa pratique et sa connaissance

JPEG

Professeur émérite de littérature, spécialiste de Georges Bataille, Francis Marmande, né à Bayonne en 1945, est agrégé de l’université, Docteur ès-Lettres, Directeur honoraire du Département « Sciences des Textes et Documents » à l’université Paris 7.

Professeur émérite de l’université Paris Diderot, Francis Marmande est également un passionné de jazz. Chroniqueur au journal « Le Monde » depuis 1977 (littérature, jazz, tauromachie, dessin), il collabore à la revue « Jazz magazine ». Parallèlement à cette activité de critique, il est contrebassiste, ce qui lui a permis de monter sur scène avec des icones du jazz comme Sunny Murray, Archie Shepp et Bernard Lubat.

Francis Marmande est auteur de récits et essais, dont les plus récents : Le Pur bonheur, Georges Bataille (Lignes, 2011), Faites les Fêtes (Lignes 2012), ainsi que les rééditions de La Notion de transgression (Bataille) et Préface à la transgression (Michel Foucault). Il a également écrit de nombreux textes sur des peintres : Chambas, Fromanger, André Masson, Paul Rebeyrolle.

En 2006, une adaptation théâtrale de son roman « Jesus Camacho 404 284 » voit le jour sur les planches du MC93 Bobigny (Île de France). On y retrouve un petit groupe d’acteurs-musiciens évoluant au gré de voyages en Asie, de questions philosophiques et historiques, sur fond de jazz et d’histoires de musique afro-américaine.

Dernière modification : 16/10/2012

Haut de page