Ecologie et biodiversité au cœur du partenariat entre le CNRS et l’Université de Malte [en]

Ecologie et biodiversité au cœur du partenariat entre le CNRS et
l’Université de Malte

Premier effet de la convention de partenariat entre l’université de Malte et le CNRS, signée le 29 mars 2011 à La Valette, et de l’installation au sein du campus universitaire, du bureau de représentation du CNRS pour la Méditerranée, une délégation du CNRS, conduite par le Dr. Françoise Gaill, directrice de l’Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS, s’est rendue à Malte du 22 au 25 juin 2011.

JPEG
Cette mission a permis de dresser les contours d’une coopération scientifique à venir en matière de biodiversité et d’écologie
La localisation de Malte au cœur de la Méditerranée, à égale distance des rives nord et sud et à la limite des zones occidentale et orientale du bassin méditerranéen, en font un cas d’étude précieux pour la compréhension globale du socio-écosystème méditerranéen, menacé par ailleurs par les changements globaux de la planète et la pression anthropique. En outre, tant l’INEE que l’université de Malte disposent de compétences dans de nombreux domaines qui rendent possibles des études interdisciplinaires à la hauteur des enjeux scientifiques, sociaux et environnementaux qui caractérisent la région.

La délégation du CNRS a ainsi visité les campus universitaires de l’archipel - Tal Qroqq (Malte) et Xewkija (Gozo) - ainsi que la station de recherche du Giordan Lighthouse. Des présentations scientifiques croisées se sont tenues entre les chercheurs français, issus d’unités mixtes de recherche du CNRS et des universités de Provence et de la Méditerranée (Aix-Marseille), et leurs homologues maltais représentant les départements d’archéologie, d’anthropologie, de biologie, d’économie, de physiologie et biochimie, et de physique ainsi que le centre européen de documentation et de recherche, l’institut du développement durable et l’institut méditerranéen .

Les programmes suivants ont été retenus :

  • Etudes conjointes de la biodiversité maltaise, terrestre et aquatique, dans le cadre du programme BioDivMEx du chantier de recherches méditerranéen Mistrals,
  • Possible sélection de l’archipel maltais au titre des observatoires hommes-milieux (OHM) de l’INEE ;
  • Organisation conjointe d’écoles d’été internationales sur le thème de l’environnement ;
  • Echanges de chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants ;
  • Promotion parallèle de l’intérêt de la recherche en et sur la Méditerranéen, notamment auprès des instances de l’espace européen de la recherche dont l’université de Malte et le CNRS comme

    En s’associant, les équipes de l’université de Malte et celles du CNRS et de ses partenaires entendent tirer parti du potentiel en recherches que recèle l’archipel maltais, renforçant ainsi l’espace méditerranéen de la science et la compréhension du fonctionnement de l’éco-région méditerranéenne.

    LEGENDE PHOTO :
    M. Charles V. Sammut, Doyen de la Faculté des sciences (UOM), Mme Françoise Gaill, Directrice de l’INEE (CNRS), et M. Richard Muscat, Pro-Recteur en charge de la recherche et de l’innovation (UOM).

Dernière modification : 04/07/2011

Haut de page