Hommage national à Daniel Cordier

Quelques jours après le décès de son camarade Pierre Simonet, qui avait rejoint le général de Gaulle à Londres le 1er juillet 1940, Daniel Cordier s’est éteint à l’âge de 100 ans le 20 novembre dernier.

JPEG Membre des Forces françaises libres dès le 28 juin 1940, il avait notamment été le secrétaire de Jean Moulin. Après guerre, il deviendra un des plus grands marchands d’art moderne et contemporain de la place de Paris, avant d’écrire ses mémoires, Alias Caracalla, en 2009.

Il ne reste plus qu’un seul Compagnon de la Libération encore vivant, Hubert Germain, ancien ministre, qui pourra, s’il en a exprimé le désir, être inhumé dans la crypte du Mémorial de la France combattante au mont Valérien, où un caveau est réservé pour le dernier des Compagnons.

Retrouvez ici l’article de l’Ordre de la libération

Retrouvez ici le communiqué de l’Elysée

Retrouvez ici la vidéo de l’Elysée

JPEG

Dernière modification : 16/12/2020

Haut de page