Acteurs et objectifs de la Francophonie

La Francophonie unit en une communauté culturelle, politique et institutionnelle les personnes ayant le français en partage, plus de deux cent millions aujourd’hui. Le français devient alors langue d’éducation, de culture, de diplomatie ou de science, mais la francophonie promeut avant tout des valeurs universelles. Au-delà de la langue française elle-même, c’est la diffusion et la promotion de la pensée humaniste véhiculée par la langue française et la diversité culturelle qui est affichée comme son objectif principal.

Valoriser la langue française et la diversité culturelle et linguistique ; promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme dans le monde ; appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche ; développer la coopération au service du développement durable, telles sont les missions de la Francophonie.

« Nous continuerons à nous battre en français et en faveur du français, car ce que nous faisons, ce que nous disons, ce que nous revendiquons est indissociable de la langue dans laquelle nous le faisons, le disons, le revendiquons. Et je l’affirme sans complexe car je sais que nous sommes tous unanimes, ici, pour déclarer à la manière de Gandhi : « Nous ne voulons pas que notre maison soit murée de toutes parts, ni nos fenêtres bouchées, mais qu’y circule librement la brise que nous apportent les cultures de tous les pays ».
Discours d’Abdou Diouf, Secrétaire général de l’OIF, Paris, le 18 mars 2011)

L’ Organisation Internationale de la Francophonie

PNG

L’Organisation internationale de la francophonie ou OIF (www.francophonie.org) est garante de la francophonie et de ses valeurs. Institution intergouvernementale fondée en 1970, elle organise les relations politiques et de coopération entre les soixante quinze Etats et gouvernements qui ont en partage l’usage de la langue française et le respect des valeurs universelles qu’elle véhicule, signataires pour cinquante six d’entre eux de la Charte de l’Organisation, les dix neuf autres intervenants avec le statut d’observateur. Abdou Diouf a vu son mandat de secrétaire général de l’OIF renouvelé en 2010, pour une durée de quatre années pour la troisième fois.

Depuis 1986 douze conférences des Etats de l’OIF, également dénommées « Sommets de la Francophonie », se sont réunies, le dernier en date à Berne, en octobre 2010.

Afin de mettre en œuvre sa politique, l’OIF s’appuie sur quatre opérateurs directs, chacun œuvrant dans un secteur particulier :

L’Agence universitaire de la francophonie (AUF), dont le siège est à Montréal, qui fédère un réseau de sept cent soixante quinze Etats et gouvernements dans quatre vingt dix pays (www.auf.org).

JPEG

L’Association internationale des maires francophones (AIMF), opérateur pour la coopération décentralisée, qui compte deux cent onze villes et associations de villes dans une cinquantaine de pays (www.aimf.asso.fr)

GIF

L’Université Senghor d’Alexandrie (Égypte), créée en 1989, établissement de formation de troisième cycle au service du développement africain (www.usenghor-francophonie.org)

JPEG

TV5Monde, chaîne de télévision multilatérale en langue française créée en 1984 (www.tv5.org)

JPEG

En outre, deux conférences ministérielles permanentes assistent l’OIF dans son action : la Conférence des ministres de l’Éducation des pays ayant le français en partage ou CONFEMEN, créée en 1960, qui compte aujourd’hui quarante quatre membres (www.confemen.org), et la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant le français en partage ou CONFEJES, qui date de 1969 (www.confejes.org) et dispose d’un réseau de quarante trois membres.

Par ailleurs l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, créée en 1966 à l’initiative du Président Senghor, qui regroupe les parlements des pays ayant le français en partage, s’est dotée du rôle d’assemblée consultative de la francophonie et intervient à ce titre auprès de l’OIF.

Autres opérateurs de la francophonie

Nombre d’opérateurs, sectoriels ou généralistes existent, de statut associatif : l’Alliance française, l’Union internationale de la Presse Francophone (www.presse-francophone.org), la Fédération internationale des professeurs de français (www.fipf.org), l’Association francophone d’amitiés et de liaison (www.association-afal.org), etc.

Le Ministère des Affaires étrangères et européennes peut accorder, sous certaines conditions, des subventions à ces opérateurs (www.diplomatie.gouv.fr)

Le lien suivant récapitule l’essentiel des acteurs, français ou non, en ces domaines : www.liensutiles.org/francophonie.htm

Par ailleurs, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) qui, grâce à son réseau mondial de quatre cent soixante dix établissements répartis dans cent trente pays, assure la scolarisation de deux cent quatre vingt mille élèves français et francophones résidant hors de France, contribue grandement à la promotion et au rayonnement de la langue et de la culture françaises sur les cinq continents (www.aefe.fr).

De même que la chaîne internationale de télévision France 24 (www.france24.com), qui apporte en français, informations et actualités en continu à travers le monde.

PNG

http://www.france24.com/fr/

GIF

http://www.rfi.fr/

Dernière modification : 07/03/2013

Haut de page