Malte : escale réussie pour la mission des "Petites Iles de Méditerranée"

Du 12 au 17 mai, Malte a accueilli l’escale de la mission des « Petites Iles de Mediterranée » ou PIM, organisée par le Conservatoire du Littoral et le CEEP (conservatoire-Etudes des Eco-systèmes de Provence).
- 
- 

BMP - 70.1 ko
le vieux grément classé monument historique


- Le principe de cette mission est le suivant : une équipe de chercheurs, de scientifiques, embarquent sur « La fleur de Lampaul », le bateau ambassadeur de la fondation Nicolas Hulot, pour visiter plusieurs petites îles de Méditerranée occidentale afin de faire quelques études et enrichir la connaissance de ces éco-systèmes, et d’échanger des méthodes de travail avec les autorités locales.
- 
- Le but de la mission est de démontrer par le concret les retombées positives d’une gestion équilibrée des petites îles de Méditerranée, qu’elles soient écologiques, économiques ou sociales. Pour arriver à cela, l’équipe travaille sur deux axes :
— la rencontre, l’échange entre scientifiques et gestionnaires de milieux naturels ainsi que la sensibilisation des autres publics
— la mise en place d’actions concrètes pour la préservation de la faune et de la flore, l’expérimentation et l’innovation ;
- 
- La mission entière a duré 5 semaines, du 19 avril au 24 mai. Le bateau et les experts sont allés en Algérie, en Tunisie, et après Malte, en Sardaigne. L’escale à Malte a été organisée avec le concours du service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade, le MEPA (Malta Environment and Planning Authority), et plusieurs ONG (notamment Naturetrust and Birdlife). Un reporter du magazine Terre Sauvage, ainsi qu’un photographe professionnel et un dessinateur était à bord pour illustrer toute cette mission.
- 

BMP - 64.1 ko
la visite de "la Fleur de Lampaul" par son capitaine, Sylvain.


- 
- L’ambassade, en collaboration avec le Forum Malta Fl-Ewropa et le ministère de l’éducation, a organisé les visites de scolaires et d’universitaires à bord du bateau, pour sensibiliser chacun à l’importance de la défense de la biodiversité. Il semblait évident à tous que cette mission ne devait pas rester qu’une opportunité pour les scientifiques. Plusieurs écoles ont donc pu avoir une visite guidée du bateau par son capitaine, et des explications détaillées par les représentants du conservatoire du littoral, Céline Damery (chargée de l’accueil du public) et Sami Ben Haj (coordinateur de la mission).
- 
- 
- 
- La mission à Malte semble avoir été un réel succès. La collaboration avec les ONG et structures locales a été très fructueuse, en particulier dans la mesure où il ne s’agissait pas d’imposer des techniques toutes faites, mais de partager méthodes et connaissances. Des projets devraient vite éclore suite à cette semaine de travail en commun, que l’ambassade continuera à épauler de son mieux.

Dernière modification : 06/05/2010

Haut de page