Première thèse de doctorat soutenue en langue française à l’université de Malte

La première thèse de doctorat en langue française, a été soutenue au mois de novembre 2009, au département de français de la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université de Malte.
- 

- 
- Mademoiselle Patricia Micaleff a réalisé cette thèse, sous la double tutelle du Professeur Carmen Depasquale, Directrice du département de français de l’université de Malte, et du Professeur François Moureau, de l’université Paris-Sorbonne, Paris IV. Sa thèse sur « Les récits de voyage concernant Malte et les chevaliers de Malte aux XVII° et XVIII° siècles » a réuni un jury de spécialistes composé, pour la partie maltaise, des Professeurs Richard Spiteri, et Henry Frendo (Université de Malte) et pour la partie française, des Professeurs Catriona Seth et Lise Sabourin de l’université de Nancy II, et du Professeur Alain Blondy de l’université Paris-Sorbonne, Paris IV.
- 
- C’est une grande première qui confirme le regain d’intérêt pour la langue et la culture française manifesté aussi bien dans l’enseignement secondaire (14.000 élèves, première langue étrangère enseignée) qu’à l’Alliance Française de Malte-Méditerranée (ouverture de la filiale de Gozo) ainsi que dans les hautes sphères politiques : Cours de français dispensés au Ministre des affaires étrangères et prochainement, au Président de la République de Malte.
- 

Dernière modification : 26/05/2010

Haut de page