Réinstallation d’immigrants en France

Le ministre français de l’immigration et de l’intégration, M. Eric Besson, a accueilli les 95 réfugiés venant de Malte à l’aéroport Charles de Gaulle au soir du 5 juillet 2010. Le groupe d’immigrants venant de Somalie, d’Érythrée, du Soudan, d’Irak et du Libéra était accompagné par l’Ambassadeur de France à Malte, Monsieur Daniel Rondeau, à bord d’un avion spécialement affrété pour l’occasion.

Ces 95 réfugiés s’ajoutent aux 95 autres que la France a déjà pris en charge l’année dernière dans le cadre de sa décision d’appliquer le concept de "fardeau partagé" et d’"Europe solidaire". La France est par conséquent le partenaire le plus important de Malte sur cette question.

La France a été le premier pays de l’UE à reloger des migrants venant de Malte l’année dernière et s’est régulièrement engagée à réitérer cette expérience de solidarité à deux conditions : que l’installation des immigrants en France se passe dans de bonnes conditions et que d’autres pays européens suivent l’exemple.

Durant son discours donné à l’occasion de la réception donnée pour les immigrants à la résidence et en présence du ministre de la justice et des affaires intérieures, S.E. Daniel Rondeau se disait fier de voir que les deux conditions avaient été remplies. D’une part, les immigrants venant de Malte l’année dernière commencent à s’intégrer par le travail tout en apprenant le français et, d’autre part, d’autres pays européens, l’Allemagne notamment, ont décidé de suivre l’exemple français.

Le ministre Carmelo Mifsud Bonnici, qui avait rencontré M. Eric Besson à plusieurs reprises par le passé, a ajouté que les immigrants devaient saisir la chance que leur offrait la France.

Lorsque les immigrants sont arrivés en France, ils ont été installés dans des logements dans trois villes françaises proches de Paris : Champigny-sur-Marne, Soissons et Oissel pour une période d’un an. Ils ont reçu également des allocations familiales et des cours de français. Certains immigrants ont quitté Malte avec des certificats délivrés par leurs employeurs maltais. Les compétences de chacun ont été évaluées et ils ont été orientés vers un programme de recherche d’emploi.

Word - 1.3 Mo
Article du Times
(Word - 1.3 Mo)

Dernière modification : 03/02/2011

Haut de page